Un problème au travail


Pascale: Alors ce matin ce qui m'est arrivé, je suis encore toute retournée franchement, je suis soufflée, alors bon il y a une petite jeune-là qui vient de débuter dans la boîte, donc qui s'est plantée* pour une paire de chaussures, tu sais une paire de godasses* que j'ai l'habitude de commander donc j'appelle la boîte* du sud-ouest, en leur disant voilà, pourriez-vous échanger la paire de chaussures parce qu'elle est toute nouvelle dans l'entreprise... oui, oui, pas de souci, elle me répond, la petite jeune, oui, oui, pas de soucis, on peut vous l'échanger mais les frais de port seront à votre charge, j'ai dit « comment ? » J'ai dit mais « attendez, je vous demande souvent des services comme ça ? Depuis combien de temps on est client chez vous ? »


« Ah je ne sais pas ? » Enfin elle répond,' on sentait la fille qui n'avait pas l'air de bien connaître l'entreprise, j'ai dit « écoutez, je ne vous demande pas souvent des services, donc s'il vous plaît vous pourriez peut-être faire un geste commercial pour une fois »


La pétasse* qui me répond, « non, non, il y a rien à faire madame, je ne peux vous... je ne peux pas vous passer mon supérieur hiérarchique »


Catherine: Ah !


Elle a bien appris sa leçon. Exactement, j'étais mais vraiment sur le cul*, mais franchement, sur le cul, mais il n'y a pas d'autres termes donc je n'ai pas pu faire

autrement, j'ai raccroché, c'est vrai que ça n'est pas souvent arrivé là de plus trouver mes mots, mais j'ai raccroché et l'après-midi même, c'est bien tombé, j'ai une représentante de l'entreprise, de cette entreprise qui vient me voir, je raconte l'histoire, elle me dit non, non, il ne faut pas en rester-là, ce n'est pas possible, vous allez envoyer un mail à direction. En fait, c'est un peu normal, c'est nouveau maintenant, ce n'est plus les secrétaires de l'entreprise elle-même qui répondent c'est à une plate-forme qui a perpète-(les-oies)*, paraît-il au Portugal ou je ne sais plus où, elle s'appelait Lise quand-même, celle qui m'a répondu, bon, tout ça pour te dire qu'encore une fois, voilà, quoi, je ne peux pas m'empêcher, je lui dis c'est une histoire de 10 euros, mais bon 10 euros par-ci, 10 euros par-là, à la fin du compte voilà, on est déficitaire et puis moi j'ai des comptes à rendre à mes boss* hein !


* = slang term


Like us on facebook :


http://www.facebook.com/thefrenchpodcast


Follow us on twitter :


http://www.twitter.com/frenchpodcast